Index de l'article

 

Critères de jugement des parquets posés

La Communauté d'intérêts de l'Industrie Suisse du Parquet a érigé les critères de jugement suivants en se basant sur les normes DIN et normes SIA 254:

  1. L'appréciation visuelle de la surface à juger se fait en étant debout.
  2. Les conditions d'éclairage locales (par ex. façades de fenêtre jusqu'à la surface du plancher ou seulement lucarnes)doivent être prises en considération pour l'évaluation optique.
  3. Des sources d'éclairage extrêmes (par ex. lampe supplémentaire pour l'évaluation de la surface du plancher) ne doivent pas être utilisées pour l'évaluation optique.
  4. Les propriétés des différentes essences et coupes de bois ainsi que des différents traitements de surface sont à prendre en considération.
  5. Le parquet dont la surface est finie de traiter ne doit pas présenter de traces de ponçage gênantes à vue d’oeil.
  6. Quelques impuretés dues au traitement de surface doivent être tolérées.
  7. Les opérations manuelles effectuées sur le chantier avec des appareils mobiles (par ex. ponçage des bords) doivent être évaluées du point de vue technique.
  8. Des points creux isolés sont tolérables dans le cas de planchers en parquet collés sur la totalité de leur surface jusqu'au maximum le 1/3 de la longueur de l'élément de parquet sur le diamètre le plus important du point creux, en cas d'assemblage rainé-crêté ou à rainures et languettes ou au maximum 10 - 20% de la surface de l'élément de parquet isolé dans le cas de liaisons bord à bord.
  9. Les zones décollées ne doivent pas bouger en hauteur.
  10. Un effet d'adhérence dû à la colle du parquet lors de l'appui ou de la décharge du pied ne doit pas intervenir.
  11. La position locale et la fréquence des points creux doivent être prises en considération.
  12. Les surélévations/différences de hauteur du parquet fini peuvent au maximum s'élever à 0,2 mm entre les différents éléments.