Index de l'article


Traitement des parquets déjà imprégnés

Qu'il soit posé dans un immeuble neuf ou rénové et, comme tout autre revêtement de sol, le parquet imprégné demande un minimum de soins. La façon de le nettoyer et de l'entretenir devrait être communiquée à l'utilisateur déjà lors de la vente ou de la remise des lieux, afin d'éviter des dégâts dus à un entretien inadéquat.

Réimprégnation

La réimprégnation d'un parquet fini n'est pas toujours avantageuse. Elle peut même créer des problèmes si le mandataire s'en fait une image fausse.

Une réimprégnation forme une couche de protection supplémentaire à l'usure. Une réimprégnation est optiquement toujours moins régulière que l'imprégnation de fabrique. Lors d'une réimprégnation, d'éventuels dépôts de particules poussiéreuses, traces de ponçage, irrégularités dans l'étalage du vernis, écartèlements dus à l'adhérence des joints, etc. ne sont pas exclus.

La présence de particules poussiéreuses dans le vernis ainsi que des écartèlements dus à un vernis à base aqueuse ne peuvent être exclus lors de réimprégnation au chantier.

L'imprégnation de fabrique étant suffisante pour l'habitat, une réimprégnation n'est pas nécessaire. Une réimprégnation n'est indiquée que lors de forte usure et modifie l'apparence de la surface. Cette différence optique est à mentionner préalablement au mandataire.